Au secours, mon enfant se fait intimider!

Posté le 23/05/2017

Un des pires cauchemars des parents.  Nous espérons tous que nos enfants ne soient jamais victimes d’un intimidateur qui viendrait le tourmenter et lui faire passer des journées vraiment souffrantes.  Je vous ai préparé un top 5 des trucs pour accompagner votre enfant en cas d’intimidation.

L’office de la langue française affirme que : L’intimidation est une forme de violence sociale surtout observée par la domination d’un individu sur un autre au moyen d’actes répétés d’agression verbale, physique ou psychologique à son endroit.*
L’intimidation peut être physique, psychologique, financière, cyber-intimidation, sexuelle….
L’intimidation est donc plus qu’une simple bousculade ou encore une plaisanterie. Par contre, elle laisse des séquelles qui accompagneront la victime pour plusieurs années.

Truc 1; la relation avec votre enfant
Si vous voulez que votre enfant soit à l’aise de venir se confier à vous, vous devez avoir une relation solide et remplie de confiance avec votre enfant.

Truc 2 ; estime de soi
L’enfant qui a une bonne estime de soi est une victime beaucoup moins facile pour les intimidateurs. Souvent, l’intimidation est moduler par la réaction le la victime aux attaques de l’agresseur. Si ce que dit l’intimidateur n’a peu ou pas d’emprise sur l’autre, l’intimidateur ne sera encouragé à recommencer. L’enfant qui connait ses forces mais aussi ses défis est plus solide à faire face à cela.

Truc 3; Travailler l’affirmation
Apprendre à s’affirmer en utilisant la bonne intensité est loin d’être inné. L’enfant doit apprendre le dosage. J’entends souvent; IL M’A DIT QUE MON DESSIN N’ÉTAIT PAS BEAU…. Et nous de répondre; bin moi je le trouve beau ton dessin… Indirectement, avec ce genre d’intervention on nuit à l’affirmation de soi. C’est comme si on leur disait à l’enfant vas y, laisse toi te faire insulter. En fait, on devrait plutôt demander à l’enfant; toi, tu le trouves beau ton dessin? Tu peux lui dire que tu l’aimes toi.

Truc 4; écouter 

Je vous parle souvent des besoins de l’enfant. Nous devons absolument prendre le temps de l’écouter. Il faut le laisser aller et écouter réellement ce qu’il a à nous dire. Aussi, nous devons le faire passer par la solution. On doit leur demander ce qu’ils veulent qu’on fasse. En l’écoutant, on doit vraiment être attentif à son état. Quel impact a l’intimidation sur lui.

Truc 5; AGIRRR
On appel la direction de l’école de notre enfant et on demande un retour d’appel dans les plus bref délais. Les commissions scolaires et les écoles ont maintenant des politiques en cas d’intimidation. La loi 56  est là pour les y contraindre.  Il est important d’en prendre connaissance. Si la situation ne se passe pas à l’école, on se doit tout de même d’agir. Quand il y a des menaces qui sont faites, il faut prendre les choses au sérieux.

Voici quelques références; 

Non à l’intimidation; J’apprends à m’affirmer, Nancy Doyon, Éditions Midi Trente 2011

Agir contre l’intimidation; programme d’animation, Nancy Doyon, Édition Midi Trente 2014

Prévenir L’intimidation; guide d’intervention, Nancy Doyon, Éditions Midi Trente 2014

Jeux d’enfants? L’heure juste sur l’intimidation, DESLAURIERS Stéphanie, Stanké, 2016

http://www.fondationjasminroy.com/

Ligne Parents
1-800-361-5085
Cyberaide.ca
1-866-658-9022

N'oubliez pas, il est important de prendre les actes d'intimidation et de harcèlement très au sérieux. Comme victime, les séquelles sont nombreuses, mais comme parent d'un enfant victime; vous devez aussi prendre soins de vous pour être en mesure de bien prendre soins de lui.